samedi 2 mai 2009

LES TROIS CHEVALIERS ET LE PATRIOTISME RUSSE

(thème des "3 chevaliers" utilisé par une marque de bière")


(les "trois chevaliers", tableau de Vasnetsov, 1898)


Ma participation au débat du mois : « La Russie, puissance résurgente », thème de mai 2009 sur le blog de l’Alliance Géostratégique, http://www.alliancegeostrategique.org/ :

Le poids des mythes historiques russes :

On ne peut pas cerner la volonté de puissance et le complexe obsidional russes sans prendre en compte l’importance des mythes de la grande Russie dans le patriotisme qui anime la majorité des citoyens russes.

Ainsi, peut-on lire sur le site de Voice of Russia, cet extrait datant de 2004 (10.11.2004) :
« …Fans of Russian art will remember the famous painting by Vasnetsov “Three Bogatyrs”. Aliosha Popovich, Dobrynia Nikitich and Ilya Muromets — fairy-tale heroes from Russian epic legends… Yet not only! Believe it or not, these were real-life people, famous Russian warriors, who lived in the 10th century. Memory of them lives on to this day – in our folk songs… » http://www.ruvr.ru/main.php?lng=eng&q=3062&cid=134&p=10.11.2004

Les « Три богатыря » ("Trois bogatyrs" ou "Trois chevaliers") est un tableau de Victor Mikhailovitch Vasnetsov, peint en 1898 et exposé à la galerie Tretiakov de Moscou.

En Russie, on retrouve la reproduction de ce tableau partout : sur les tablettes de chocolat, les boîtes de bonbons, les écrins en bois pour les bijoux, les calendriers, les bouteilles de bière (voir photo ci-dessus), etc.… Cette image accompagne donc les Russes tout au long de leur vie.
Les « trois Chevaliers » sont donc de vieux amis d’enfance sortis directement des contes russes ou des manuels d’histoire, à la gloire du patriotisme russe.

Mais, que représentent-ils ?

Le tableau met en scène trois célèbres bogatyrs : Ilia Mouromets, le plus célèbre de tous, au milieu sur son cheval noir ; Dobrynia Nikititch, à gauche sur le cheval blanc ; et Aliocha Popovitch, à droite sur le cheval alezan.
Les bogatyrs sont d'anciens chevaliers russes (personnages plus ou moins mythologiques, chevalier errant du Moyen Âge), dont les exploits, notamment dans la lutte contre les Tatars, sont relatés dans de longues chansons épiques en vers, les bylines. Le terme dérive probablement du vieux turc baghatur, pour lequel existe aussi une variante persane (Bahadur).
Dans ce tableau, les trois chevaliers scrutent avec vigilance l'horizon et gardent la frontière de l’Etat russe. Dans l’esprit des Russes, ils représentent l’unité indivisible de la Russie : la petite Russie (Ukraine), la Russie blanche (Biélorussie) et la grande Russie.

Il me semble important, en préambule à ce débat, de souligner l’importance de l’imaginaire patriotique russe, et, partant, les sentiments de frustration et d’humiliation qui les animent depuis l’éclatement de l’empire soviétique.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire