samedi 6 février 2010

Education aux spécifictés cuturelles pachtounes pour les commandos britanniques

Dans la continuité de mon billet précédent, RETEX d’une opération d’assistance au développement : l’échec de l’ingénieur américain ROBERTS en Iran en 1953, il est rassurant de constater que les troupes envoyées en Afghanistan disposent de formations spécifiques pour appréhender les complexités de la culture aghane.


Ainsi, sur le site du ministère de la Défense britannique (MoD) on apprend, dans un article intitulé Marines and Gurkhas study Pashto and Afghan cultural mores, que :


  • les Royal Marines du 40ème régiment de commandos bénéficient d'une formation spécifique sur la culture (le pachtounwali, mode de vie traditionnel des Pachtounes) et la langue afghane (le pachto, langue indo-européenne, qui est aussi la langue diplomatique et administrative de l'Afghanistan).
  • ces formations (cultural awareness packages) ont lieu dans leur base de Taunton.
  • chaque formation dure 40 semaines
  • ces formations ont pour objectif d'améliorer la confiance réciproque entre Britanniques et Afghans par une meilleure compréhension des spécificités culturelles et des comportements plus respectueux des différences.
  • un village pachtoune a même été reproduit dans le camp pour apporter le maximum de réalisme à cette formation.

Ce type de formation rappelle celles qui avaient pu être mises en place auparavant et pose la question de l'opportunité d'une école de contre-insurrection spécialement dédiée au théatre afghan.

Rappelon qu'un Centre d’Entraînement à la Guerre Subversive (CEGS) avait été créé en 1958 en Algérie (Philippeville). Il fut commandé par BIGEARD

Pour aller plus loin :

Aucun commentaire:

Publier un commentaire