dimanche 28 juin 2009

PANDEMIE GRIPPALE : LES PLANS ET PREPARATIONS A L’EPREUVE DES FAITS

Alors que La grippe porcine a fait plus de morts que la grippe aviaire et que les vacances d’été approchent, quelques réflexions :
- Quel seront les messages pour continuer à se préparer alors que les esprits alanguis par le soleil seront bien loin de cette problématique ?
- Le Figaro relevait récemment que les plans doivent être revus à l’aune de la pandémie en cours : « Le passage de ce plan de la théorie à la pratique met d'ores et déjà en exergue des problèmes de logistique qui n'avaient pas été imaginés sur le papier. De surcroît, il doit être revu à la lumière des premiers cas d'une pandémie moins grave qu'on ne l'avait prévu. »
- Dans me même quotidien, Alice Dautry, directrice générale de l'Institut Pasteur, appelait à une coopération plus étroite entre tous les acteurs de la santé pour lutter contre les maladies émergentes et surtout à relativiser ! : « L'épidémie de grippe A (H1N1) a malheureusement éclipsé l'organisation de la journée mondiale de lutte contre le paludisme (350 millions de victimes par an et 3,3 milliards d'individus menacés). De même, la tuberculose tue deux millions de personnes par an, essentiellement dans les pays les moins favorisés. »
Une fois encore, par rapport aux plans gouvernementaux, il s’agit de prendre du recul, de faire preuve de créativité et surtout d’éduquer et d’impliquer les citoyens pour se préparer au retour de la pandémie à l’automne.
Je ne résiste donc pas à citer le Général Honoré (qui était le commandant en chef de la Joint Task Force Katrina), dans le dernier numéro du Crisis Response Journal, dans un article intitulé « public self preparedness ».
Extraits :
« no matter how well run, founded, staffed or intentioned, government agencies cannot equip people to deal with a disaster as well as simple preparedness can ;
A recent New York Times survey found that most of the people on the Gulf Coast have done no preparation for hurricane season ;
The truth is, there aren’t enough first responders on earth to keep the world safe in the event of a disaster, yet we expect the government to be the solution ;
I think the solution is educating people to be prepared for crisis ;
We need to return to the assumptions of the 19th century. Our forefathers spent much of their summers preparing for winter. We have to somehow rebuild that into our culture, particularly among those least able to take care of themselves.”

Le general Honoré vient d’ailleurs de formaliser ses opinions dans un livre intitulé Survival, qui vise à développer une culture de préparation citoyenne :
http://www.generalhonore.com/Documents/Survival%20Anecdote%20sheet.pdf
Voir également le site du Général Honoré.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire